Jour 1 : Perpignan – Padres (43km, 440md+)

Après 350 kilomètres de vélo en deux jours et demi, suivi de 7h de train, je suis arrivé à Perpignan en début d’après-midi. Ni d’une, ni de deux, je saute sur le vélo, pressé de sortir de la ville et d’attaquer ce nouveau challenge dans les Pyrénées !

Très vite, la silhouette des Pyrénées se dessine devant moi au bout de la route. On se dit que c’est aussi beau qu’effrayant… et on se demande ce qu’on fait là !

La route n’est pas folle, la faute à un itinéraire assez direct pour Prades. Je savais que l’heure de départ serait trop tardive pour organiser une première virée sur les routes vallonnées. Je suis obligé de suivre la nationale une dizaine de kilomètres. Pas d’infrastructures pour les vélos bien sûr, je me fais donc doubler à quelques dizaines de centimètres. Ça ne change pas beaucoup d’à la maison quoi. Peu de dénivelé sur cette portion mais déjà la pluie. Le tonnerre résonne entre les montagnes, ça craque, puis l’averse tombe… après seulement 25 kilomètres de parcourus. Heureusement, j’arrive à me réfugier sous une station service abandonnée avant d’être trempé. Au vu des prévisions de la semaine, la météo risque d’être le principal ennemi de cette aventure.

Enfin, vingt minutes plus tard, le soleil est de retour. Je passe un coup de fil à mon hôtesse Warmshower du soir pour préciser mon heure d’arrivée et je reprends la route. Cette courte étape s’achève sans certitude pour la suite de ma traversée des Pyrénées à vélo mais demain est un autre jour comme on dit.

Mon vélo devant les Pyrénées Premiers kilomètres sous un ciel menaçant

Précédement

Suivant

Une question sur cet article ?
Rendez-vous sur le groupe Facebook !

Découvrez d'autres aventures