Menu
Live on Facebook !

Jour 5 – Luchon – Barèges, via les cols de la Peyresourde, d’Aspin & du Tourmalet (88km, 3090md+)

L’étape du jour comprend trois célèbres cols : la Peyresourde, l’Aspin et le Tourmalet. En plus du matériel défectueux, il faudra jouer avec la météo, affectée par la tempête Miguel.

Au matin, je ne suis pas confiant. Il ne pleut pas mais le vent souffle méchamment. Je quitte Luchon pour attaquer le col de la Peyresourde qui commence dès la sortie de la ville. Le temps tient jusqu’à 600 mètres du sommet où je me prends un grosse averse… Un chalet me permet de me changer et de prendre un thé bien chaud.

Le gérant est un petit vieux avec qui je papote un bon moment, espérant une accalmie. Il est inquiet de notre époque, de la détérioration du lien social, du consumérisme ambiant, de l’omniprésence des écrans… Ça nous fait pas mal de sujets de conversation !

Le col d’Aspin

La pluie tombant toujours une heure plus tard, je renfile mes habits mouillés et me lance dans la descente. La route est imbibée d’eau, c’est assez casse-gueule. Je laisse donc couler tranquillement.

Au village d’Arreau dix kilomètres plus bas, il ne pleut presque plus. Frigorifié, je file vers le col d’Aspin en espérant me réchauffer. Gagné. Dès les premiers tours de roues, je me réchauffe et le soleil perce enfin les nuages. Je monte avec une certaine aisance, étonnamment. Les jambes répondent et je suis tellement content de sentir le soleil sur ma peau que j’ai l’impression que tout va bien.

Le sommet est cependant dans le brouillard. Je me change encore et ne m’éternise pas. Une ou deux photos, et zou, c’est reparti pour une descente. La route est plus sèche mais certaines portions laisse l’eau ruisseler donc prudence.

Me voilà à Sainte Marie de Champan où je sais qu’il est encore possible de redescendre sur Bagnères de Bigorre pour emprunter un itinéraire moins exigeant. Je décide de laisser la décision pour après le déjeuner, je suis affamé !

Le col du Tourmalet

Une heure après, le ventre plein, la météo semble tenir bon. Je me lance donc à l’assaut du Tourmalet, dernier col de cette journée de dingue. Les premiers kilomètres se passent bien mais je sens que je n’ai plus grand chose sous la pédale… Je guette chaque borne kilométrique, même si les pourcentages m’effraient. Je tiens bon jusqu’à la Mongie, à trois kilomètres du but. Mais je n’ai plus la moindre énergie, je mets donc pied à terre. J’atteins le sommet en alternant 500 mètres à pied puis à vélo. Un peu frustrant mais au vu de la journée, sans regret.

Après la traditionnelle photo du panneau, je me dirige vers Barèges où s’achève cette étape. J’en profite pour battre mon record de vitesse, à presque 85km/h. Ça fait tout drôle !

Vue sur LuchonCol de PeyresourdeLes nuages arrivent...Vue sur la valléeCol d'AspinCol du TourmaletDescente vers Barèges

On en parle ?

Laisser un commentaire

 

Envie de partir ?

Peu importe la distance, peu importe la destination. Le plus important en voyage, vélo ou autre, est de profiter de l'instant présent. Que ce soit le paysage, les rencontres, la route, les longues instrospections ou les discussions endiablées… tout est prétexte à la découverte et à l'aventure. Reste à chacun d'en choisir le cadre.
Asie du sud-est Eurovélo 6 GR10 GR221 France Allemagne Suisse Roumanie Islande