Jour 3 : Luzenac – Saint Giron, via le col de Port (76km, 1085md+)

Départ de l’hôtel à 8h, la routine se met en place. Presque vingt kilomètres de descente pour commencer, ça aurait pu être sympa comme échauffement si ce n’était pas le long d’une quatre voies… Malheureusement, pas d’alternative possible, alors je sers les fesses.

Au programme aujourd’hui, une seule difficulté : le col de Port (carte). Il commence officiellement un peu plus haut que le raidillon de quelques kilomètres à 7,5 % qui le précède et qui sera finalement le plus dur. Le dénivelé du col est plus clément, les virages s’enchaînent bien malgré mon single speed.

Une photo du Col de Port, et ça repart.

Au sommet, c’est un brouillard à tailler au couteau qui m’attend. La température a chuté de dix degrés. En ressenti en tout cas. J’enfile mon coupe-vent puis l’enlève aussitôt pour mettre aussi ma polaire en dessous. J’ai déjà super froid à l’arrêt, j’imagine mal en descendant.

J’attaque tranquillement, freiné par mes doigts engourdis et la route détrempée. Le brouillard ne me lâche pas et finit par être remplacé par la pluie. À mi-chemin, je m’arrête prendre un café histoire de ressentir un peu mon corps à nouveau.

La route vers Saint Giron, la fin de mon étape, se divise en deux. Je tente « La route des tunnels », ça a l’air sympa. Après le premier d’entre eux, je regrette et remets les voiles vers la départementale. Beaucoup trop dangereux. Le manque de visibilité, l’absence d’éclairage et la largeur de la route ne semblent pas effrayer les automobilistes locaux…

J’arrive beaucoup plus tôt que prévu à mon Airbnb et coup de bol, mon hôte est là ! Tout crotté et frigorifié, je file direct prendre ma deuxième douche, bien plus agréable celle là…

Pyrénées à vélo : le col de Port

Précédement

Suivant

Une question sur cet article ?
Rendez-vous sur le groupe Facebook !

Découvrez d'autres aventures