Quelques semaines après notre retour d’Asie, à un moment où l’on reprend encore doucement ses esprits et habitudes, nous avons eu l’occasion de passer une semaine dans les Pyrénées. Pour cette fois, pas de vélo, ni de toile de tente au programme. Juste une quête de grands espaces, de nature et de liberté. Comme toujours, nous partons en voyage bien volontiers.

Après 6 heures de voiture pour rallier Cauterets, nous découvrons le petit bourg à une saison où les pistes de ski viennent de fermer et où les vacanciers estivaux ne sont pas encore arrivés. Autrement dit, c’est plus que calme, c’est même carrément désert. Mais peu importe, car niché au milieu des Pyrénées, ce village sera notre point de départ pour moultes randonnées.

Randonnées au programme

Notre première balade nous emmène au pont d’Espagne qui ne permet cependant pas d’aller en Espagne, comme son nom l’indique. Ce serait trop facile. Le sentier, qui traverse la forêt, est par endroit escarpé, et le dénivelé parfois un peu raide. Mais on est bien, à l’ombre des sapins, assez proche de la rivière pour en sentir l’écume rafraîchissante. Au final, sans sac ni équipement, la randonnée se fait rapidement et sans grande difficulté.

La randonnée suivant nous mène au lac d’Estaing. Un sentier permet de faire la moitié du tour du lac, l’autre moitié n’étant accessible que par la route. L’endroit est très beau, mais plus propice au repos et à la détente qu’à la rando. Le tour est rapide et la route complètement plate. Nous avons choisi de quitter les abords du lac pour poursuivre un moment le sentier qui mène aux montagnes nichées plus au sud…

Nous nous dirigeons ensuite vers le cirque de Gavarnie qui promet un sacré panorama. Le début commence dans la vallée où dès la sortie du village, on peut apprécier de grandes étendues verdoyantes. Rapidement, le chemin serpente dans la forêt où le cri des marmottes rythme la marche et pour finir, le clou du spectacle : le cirque. Au final un seul bémol, une grosse cascade est censée tombée du haut du cirque mais à la sortie de l’hiver, elle était encore gelée.

Enfin, nous repartons pour la plus longue des randonnées de ce séjour : le lac de Gaube. La première partie du trajet consiste à atteindre le-dit lac via un sentier suit un versent de la montagne. Ça monte pas mal, on emprunte des escaliers de pierre et des lacets délimités par des sapins. Le chemin est magnifique, relativement préservé. Ensuite, le lac se révèle, bordé de monts encore enneigés. Enfin, nous poursuivons de l’autre coté du lac où le sentier s’élève dans les montagnes avant de revenir à notre point de départ sous un tempête de neige.

Randonnée au pont d'Espagne, Pyrénées, FranceRandonnée au pont d'Espagne, Pyrénées, FranceRandonnée au lac d'Estaing, Pyrénées, FranceRandonnée au lac d'Estaing, Pyrénées, FranceRandonnée au lac des gloriettes, Pyrénées, FranceRandonnée au cirque de Gavarnie, Pyrénées, FranceRandonnée au lac de Gaube, Pyrénées, FranceRandonnée au lac de Gaube, Pyrénées, FranceRandonnée au lac de Gaube, Pyrénées, FranceRandonnée au lac de Gaube, Pyrénées, France

Le mot de la fin

Au final, partir à cette période nous a permis d’éviter les hordes de touristes qui envahissent les lieux aux premières chaleurs estivales. Nous avons donc pu profiter pleinement de ces paysages et de ces randonnées, sublimés par une météo plus que clémente.

Nous avons également découvert au fur et à mesure de nos pérégrinations qu’une partie des sentiers que nous empruntions faisait partie de la GR10 « La grande traversée », qui relie l’Atlantique à la Méditerranée au travers des Pyrénées sur près de 800km. Un prochain défi ? Pourquoi pas.

Retour aux articles →

Pas de commentaire

N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour toute question ou remarque. Nous répondrons avec plaisir :)

Laisser un commentaire