Menu

La Thaïlande ou le sourire à toute épreuve

La ville de Trang marque un tournant dans notre voyage, au sens propre comme au figuré. C’est le dernier point avant de rejoindre la côte est et de se diriger vers la Malaisie. Mais avant de nous laisser partir, la côte ouest n’a pas dit son dernier mots…

Alors que nous demandions un coin pour dormir dans une école, une jeune prof nous propose de venir chez elle. Ravis, on accepte l’invitation. Dès notre arrivée, ses parents nous réservent un accueil chaleureux. Les questions fusent et la discussion va bon train. Il est prévu d’aller faire un pique-nique sur la plage, nous sommes conviés à nous joindre à la petite famille.

L’enthousiasme d’avoir deux ‘farang’ (occidentaux) se ressent. Après un pause au marché qui à considérablement remplit le coffre de la voiture c’est parti pour la plage de Hat Pak Meng. Le coin est prisé des locaux, des familles pique-niquent tranquillement à l’ombre devant cette plage magnifique, d’où on peut apercevoir Koh Lanta. On est quand même mieux ici ! Le repas gargantuesque avalé, c’est déjà l’heure d’aller admirer le coucher de soleil. La maman ne nous laissera pas partir le lendemain matin sans avoir fait un bon petit déjeuner thaï. Il est 6h du matin, nous sommes installés face au lever du soleil un café à la main et des gens charmants pour nous tenir compagnie. Certains moments valent de l’or, mais il est temps de se mettre en route, on doit à nouveau traverser les montagnes !

Pour cette fois, pas de petites routes, de pistes, de petits chemins. Il n’y a pas d’autre possibilité que la grande route. L’asphalte se déroule sous nos roues tranquillement. Les montées sont rudes mais de petites descentes permettent de reprendre des forces avant d’affronter la suivante, toujours plus pentue. Les jambes moulinent, les yeux s’émerveillent. Une journée aura suffit pour venir à bout du dénivelé. Tout en haut, un bouddha attend, comme pour marquer la fin des difficultés. Place à la descente ! Moment grisant où l’ont sent comme une forme de récompense à toute la sueur versée pour arriver là. On se laisse couler un sourire niais sur les lèvres parce qu’on est contents d’être là, contents d’en avoir chier et contents que ça soit finit pour aujourd’hui.

Arrivés dans le sud de la Thaïlande, l’ambiance change. On rencontre nos premiers barrages militaires sur la route. Abris protégés par des sacs de sable, miradors camouflés, militaires armés en faction, ça change radicalement des stands de brochettes habituels. Un conflit religieux opposent bouddhistes et musulmans dans une guerre qui perdure depuis un moment. De ce que nous avons compris, les musulmans réclameraient ce territoire (plus d’info sur Wikipédia pour ce que ça vaut). Beaucoup de nos hôtes thaïs nous ont déconseillé de venir dans cette région, mais il était impossible pour nous de faire autrement. Nous avons décidé de jouer la prudence et de demander aux Police Stations asile pour les nuits dans cette zone. On ne refera pas l’éloge de la police thaï pour la 50ème fois, mais leur bienveillance et leur gentillesse nous on valu tellement de bons moments ! L’ambiance à Pattani est particulièrement tendue, même si les policiers sont adorables, nous ressentons la tension ambiante. Nous nous arrêtons dans un Police Box (succursale) bien protégé. Ici, à coté de la machine à café sont rangé les gilets pare-balles… Dans la soirée, un couvercle est tombé en cuisine produisant pas mal de bruit, et tous les policiers sont arrivés en courant leurs armes à la main. Ambiance. Mais malgré un stress palpable, ils ont été des hôtes charmants prenant du temps pour nous et multipliant les petites attentions. Vraiment la Police thaï, MERCI !

Sur la route, Thaïlande Coucher de soleil, Thaïlande Coucher de soleil, Thaïlande Coucher de soleil, Thaïlande Pause à la Police Station, Thaïlande

Après deux mois en Thaïlande, il est temps pour nous de partir. Même si les derniers jours ont été plus tendus et fatiguant, nous garderons de ce pays le souvenir d’une population souriante et chaleureuse. Direction la Malaisie, où tout est à découvrir. Nos rudiments de thaïlandais seront inutiles désormais… Dommage, on commençait à ne pas être mauvais !

On en parle ?

  • Judith et Alain

    Le pays semble être magnifique et vous avoir beaucoup plu.

    • Laura & Vincent

      Oui, les gens étaient adorables, prévenants et concernés. Les routes étaient sympas et la nourriture excellente. Un bon cocktail :)

  • Laisser un commentaire

     

    Envie de partir ?

    Peu importe la distance, peu importe la destination. Le plus important en voyage, vélo ou autre, est de profiter de l'instant présent. Que ce soit le paysage, les rencontres, la route, les longues instrospections ou les discussions endiablées… tout est prétexte à la découverte et à l'aventure. Reste à chacun d'en choisir le cadre.
    Asie du sud-est Eurovélo 6 GR10 GR221 France Allemagne Suisse Roumanie Islande