Le “pee rag” ou “peedana” est un morceau de tissu (souvent un bandana d’où son petit nom) qui remplace le papier toilette quand on va faire pipi. Alors le pee rag en voyage ça donne quoi ? On a testé pour vous et on vous raconte.

Alors que nous préparions notre trousse de toilette pour le GR10 et que nous cherchions comment optimiser le contenu de nos sacs, est arrivé la question fatidique du papier toilette. Question épineuse. Combien prendre de rouleaux ? Comment estimer la quantité de papier nécessaire sur un voyage de plusieurs semaines ? Que faire d’un pack de 6 rouleaux lors du réapprovisionnement ? Bref, la vie du voyageur autonome est remplie de petits problèmes dont on ne soupçonne pas l’existence !

Et puis nous sommes tombé sur un article qui parlait du pee rag. Miracle, on avait la solution. C’est tellement simple qu’on s’est sentis bête de ne pas y avoir pensé tout seul. Ce simple petit bandana réglait une grande partie de nos problèmes. Après 40 jours sur le GR, le bilan est plus que positif.

Pourquoi adopter le pee rag

Si vous regardez cet article c’est probablement que vous aimez marcher dans la nature et profiter du paysage. Alors, imaginez maintenant longer des chemins bordés de guirlandes de PQ souillés. Ça casse l’ambiance non ? Malheureusement, c’est ce que nous voyons régulièrement en voyage…

Le pee rag est donc une bonne option pour limiter ses déchets. Certes, on peut aussi ramasser son papier toilette le mettre dans un petit sac et le jeter quand on croise une poubelle, mais ne pas faire de déchet, c’est encore plus simple que devoir les gérer, non ?

Le pee rag au quotidien, ça donne quoi ?

Premièrement, il faut trouver une place à votre pee rag qui est facilement accessible et qui lui permet de sécher. On peut l’attacher à l’arrière de son sac par exemple. Faites attention à ne pas le faire traîner par terre quand vous posez votre sac. Ensuite, on l’utilise quand on va faire pipi, et on le remet à sa place pour qu’il sèche tranquillement jusqu’au prochain pipi et… c’est tout. Easy non ?

Mais vous allez me dire : je mets un truc plein de pipi sur mon sac ? Oui mais soyons honnêtes : on ne fait pas pipi dessus non plus. Essuyer deux malheureuses gouttes ne va pas détremper votre bandana, ni votre sac, rassurez-vous.

Il vous en faut plus ?

En plus du rapport volume/poids ridicule et de la limitation des déchets, le pee rag en coton permet de bien se sécher et évite les risques de mycose dû à l’humidité. Quand on vous dit que c’est tout bénef’ ! Pour l’entretien, rien de plus simple. Le soir, nous lavons nos sous-vêtements après notre toilette, le pee rag faisait donc parti de la lessive. Le matin, il était sec et prêt pour une nouvelle journée.

Après 40 jours d’utilisation, le pee rag n’a jamais senti mauvais. Il est arrivé qu’il ne soit pas lavé le soir même, faute d’eau pour la lessive, mais le fait qu’il sèche à l’air libre et au soleil durant la journée limite le développement des bactéries et permet d’espacer les lavages si besoin.

En somme, le pee rag, c’est tout bête et c’est vraiment pratique. Pas besoin de partir faire le GR 10 pour l’adopter, les randonneuses occasionnelles pourront le prendre à la journée et le passer à la machine une fois rentrées. Et pourquoi pas en laisser un dans la boite à gant de sa voiture pour les arrêts pipi impromptus, ou même à la maison. Alors mesdemoiselles, n’hésitez plus :)

Article suivant →

Besoin d'un coup de pouce ?

Découvres nos ebooks !


Toutes les informations du blog, et plus encore, réunies au même endroit, ça peut servir non ? C'est pourquoi nous avons choisi de proposer des ebooks sur les différents voyages que nous avons fait, en espérant que notre retour d'expérience puisse t'être utiles.

Voir les ebooks

Pas de commentaire

N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour toute question ou remarque. Nous répondrons avec plaisir :)

Laisser un commentaire